DIXIT !

Voici le jeu proposé par Marie-Noëlle Dailly.

Le texte (titre, légende, article, …) entretien des relations complexes avec l’image. Il aura toujours une influence sur le sens que peut prendre une image … en délivrer les clés de lecture et/ou l’emmener ailleurs.
DIXIT est un jeu pour faire « voyager » les images. Une fois tous les 10 jours, nous publierons une image. A vous d’en imaginer le titre (à publier dans les commentaires ci-dessous dans le champs commentaire et/ou sur le DISCORD sous l’image) sur le mode de la description, du complément d’information, de la dérision, de l’humour, de la métaphore, de la poésie…
Tout ce qui vous passe par la tête.
anonyme@ collodion humide – anonyme
Max se lance : 
« Neptunoptologie »
Méthode de respiration artificielle inventée par Neptune, pour soigner les conséquences de la pollution dans la baie de Venise sur les poissons. Les résultats sont améliorés de 75% en utilisant des récipients en cristal de Murano et une goutte de révélateur photographique ID-11 dans l’eau.
J’interprète l’image bien différemment que la première fois que je l’ai vue. Sans doute suite à notre situation de confinement, de stress « coronaviruesque », de soins médicaux de drames en Italie, de souvenirs de Venise.
Bien sûr, par la même occasion, un besoin urgent, irrépressible d’humour. Une interprétation de l’image comme des millions d’autres que le moment façonne.
Une image qui veut ces interprétations, et non une description un témoignage, elle provient d’un artiste non d’un technicien »
Fabian enchaîne :
« À demi maux »
Patrick Sébastien nous informait déjà il y a quelques temps que les sardines étaient serrées dans leur boite… me voilà maintenant en plein confinement serré dans mon réceptacle de verre mais bien en vie avec l’envie folle de me retrouver serré dans une boite à chanter et danser.
Pénurie oblige dans les magasins, j’espère que mes maîtres n’auront pas besoin de ma prison actuelle pour s’en jeter un…
Je compte sur leur solidarité pour boire à la bouteille en écoutant ce sacré Patrick afin de me laisser vivre et quand tout cela sera terminé j’irai rejoindre mes copines en toute liberté cette fois ou serré dans cette boite… Si il faut passer par tout cela pour continuer à vivre ce sont bien des demis maux »
C’est à votre tour …

0 Response

Leave a Reply